Tourisme esthétique au Liban (2)
تحقيق JUL 08, 2014
Le tourisme médical est l'un des secteurs les plus dynamiques au Liban aujourd'hui. Le recours à la chirurgie plastique a augmenté de façon spectaculaire au Liban, ainsi que dans le monde entier, ces dernières années. En ce sens, Beyrouth a été nommé le premier endroit à visiter pour avoir recours à la chirurgie plastique en 2009 par le New York Times.

Aujourd’hui, et selon des sondages d’opinions exécutés par des agences de statistiques,  85% des femmes au Liban ont déjà eu ou souhaiteraient avoir recours à la chirurgie plastique. Certes, ce pourcentage est très élevé.
Les hommes sont également entrés dans la course et représentent 3 clients sur 10. Ils demandent transplantation des cheveux, lifting des paupières et du double menton et liposuccion…

De plus, les experts estiment à 1,5 million par an le nombre d'opérations au Liban, et à près de dix millions celui des interventions non chirurgicales, comme les injections de botox et de collagène qui défroissent les rides.
 

Les chirurgies plastiques les plus communes au Liban sont:
 
  • La chirurgie du nez (Rhinoplasty)
  • La chirurgie des yeux (Blepharoplasty)
  • Le lifting du visage (Rhytidectomy)
  • La chirurgie des seins(Mammoplasty)
  • La chirurgie pour réduire la graisse  (Liposculpture et Lipolaser)
  • La chirurgie de l’oreille (Otoplasty)
 

 
Les opérations varient selon la saison, en hiver, c’est surtout le nez et le visage qui sont travaillés. Avant la saison des bikinis, c'est le corps: augmentation des seins, liposuccion et chirurgie du ventre.

Les clientes de 14 à 75 ans, et de toutes nationalités ne sont pas seulement attirées par les très bons médecins libanais mais aussi par les prix, en ce sens, une opération du nez coûte environ 2000 dollars au Liban, 4000 à Londres et de 5 à 10000 dollars aux Etats-Unis. Par des prix inférieurs à ceux pratiqués en Occident, les clients du Golfe viennent au Liban se refaire une beauté et passer leur recouvrement  après les opérations du nez, liposuccion, lifting du visage et implants mammaires…

Photos de leurs idoles en main, les femmes et hommes arabes en quête de perfection se tournent vers le Liban, devenu un lieu de pèlerinage régional de la chirurgie esthétique.
«Soixante pour cent de nos clients sont Libanais et 40% du Golfe», dit le Pr Elias Chammas, chirurgien plastique au centre médical international Hazmieh.
 



Au Liban, les chirurgies plastiques sont facilement opérées. En ce sens, divers hôpitaux généraux  tels AUBMC, Hôpital Mont Liban, CMC… reçoivent des chirurgiens esthétiques avec leurs patients…

De plus, des cliniques de médecins ouvertes par les spécialistes comme par exemple, la clinique du docteur Nader Saab reçoivent aussi des patients qui seront opérés dans la clinique qui est très bien occupée.

Choisir le bon chirurgien dans un pays comme le Liban qui présente un vaste choix demeure difficile.

Bien entendu, la répartition des chirurgiens plastiques est très élevée dans les villes, notamment à Beyrouth, est moins répandu dans les villages. Les habitants des villes sont de plus en plus aptes à se diriger vers la chirurgie esthétique, cela a bien sur une relation avec le mode de vie qui diffère d’une région à l’autre.

 
تحقيق JUL 08, 2014
إستطلاع
مجلة آفاق الشباب
العدد 89 من نشرة آفاق الشباب
إقرأ المزيد